Tois Boreign's

1.

Parlons dés tois Boreign's
Qui ne sont mis en chemeign,
Voyageant d'un grand coeur,
Pour parler à l'Empéreûr.
A Vienn' arrivang,
Droit au Parlemang
A Sa Majesté
Sitôt se sont présentés
Disant à leur Souvereign'
Que c'étaient tois Boreign's.

2.

L'Empéreûr enfeign',
Fait entrer cès tois Boreign's
Dedans un grand salon,
Leur disant mill' questions;
Ils ont annoncé
A sa majesté
Qué tous lès Boreign's
Etoient pour leur Souvereign',
Qu'ils sont d'une vive ardeûr
Pour soutenir l'Emp'reûr.

3.

Toutes lés Dam's d'honneûr,
Sa Majesté, les seigneûrs
Ont fait v'nir dau veign',
Bonn' liqueur pour ces Boreign's,
Biscuits, macarons,
Orang's et bonbons,
Ma foi, ils ont mangé
A la tap' d'sa majesté,
Buvant d'une vive ardeûr,
A la santé d'l'Emp'reûr.

4.

L'eugn' dés tois a dit
Qu'il fallait savoir çouçi
Que, sans fair' d'embarras,
Les Boreign's sont bons soldats,
Fram'ri' et Hautrâch',
Wasm' et Pasturach,
D'Jumapp' et Quar'gnon
Sont villâch's dé grand renom
Qui sont tous prêts à fair' feu
Sur les audacieux.

5.

Anfeign', l'Empéreûr,
Aux Boreign's a fait honneûr,
Dévisant avec eux,
Assis au culot du feu.
L'eugn' des tois Boreign's,
Ayant sa pip' en meign,
Ma foi, il a fumé
Présenc' dé Sa Majesté
Et offri n' pip' di tabaqu'
A l'Empéreûr et Roi.

6.

L'Empéreûr l'a pris
Et, ma foi, il a souri !
Puis il a fumé,
Tois Boreign's à ses costés.
Voilà quel honneûr,
Voir un Empéreûr,
Un grand souvereign'
Au métant dé tois Boreign's
Puis il leur z'é a douné
Tout quand s'qu'il on démandé.

Voici une chanson du Hainaut, qui relate une entrevue qui eut lieu en 1782, au cours de laquelle l'empereur Joseph II reçut trois Borains partis à Vienne pour y protester contre la suppression de fêtes populaires. Elle a été notée par Libiez lors de ses enquêtes menées à l'instigation de la Commission de la vieille chanson populaire, et publiée en 1939 dans "Chansons populaires de l'ancien Hainaut" (Schott, 1939). Elle a été reproduite par Yves Dailly dans "la chanson populaire en Wallonie" (La Roue Solaire, 1944), d'où nous l'avons tirée.

Rappelons que les boutons sont numérotés en ordre croissant du grave à l'aigu, et que ceux entourés d'un rectangle correspondent à la rangée intérieure, celle de Do. Les poussés sont situés au-dessus de la ligne horizontale, les tirés en dessous.

Voici le fichier audio au format Midi


 



visitez le site de la radio

Votre publicité ici ?

Pour toutes infos, contactez canard.folk@skynet.be  .