Inventaire de documentation - 11ème partie

 

Manuscrit Lambert

Ce manuscrit, c'est comme le loup blanc de nos Ardennes. Tout le monde en parle et il a bel et bien disparu par négligence et incompétence de nos services culturels. Un autre cas très similaire vient de se (re)produire à Liège avec un manuscrit de contredanses. Je vous conterai cette nouvelle joyeuseté tragique à plus ample informé.

Jean-Henry Lambert est violoneux et habite en 1820 à Journal-Champlon, en Ardenne.

Son aide-mémoire est retrouvé par Monsieur Banneux et fait l'objet en 1930 d'une très partielle publication dans : La Vie Wallonne (11ème année, n°4, CXXIV, 15 décembre 1930). Cinq danses y sont publiées en fac-simile.

Le Musée de la Vie Wallonne à Liège reçut encore 5 pages sous forme de photos. Et puis basta, que faire de ces autres vieilleries. Personne n'eut l'idée de demander à Monsieur Banneux la copie du reste du manuscrit. La relique a disparu et, au mieux, traîne sur une étagère.

Il nous reste donc 10 pièces qui nous apportent divers renseignements quant à ce qui se dansait en 1820 en Ardenne.

Le violoneux cite le nom des danses : valse et non plus waltz, maclote, maculotte, contredanse, amoureuse et anglaise. Ces seuls renseignements, joints à l'analyse du Houssa, contredisent l'idée de nombre de groupes de danse qui tiennent à danser des "petites danses", alors que les manuscrits attestés citent contredanses, anglaises, maclotes, amoureuses, valses.

Les références du Musée de la Vie Wallonne de Liège sont :

1. La vie wallonne, 11ème année, n°4, CXXIV, 15 décembre 1930 et

2. 44.108 pour les 5 photos.

Voici une contredanse rarement jouée parce que tout simplement la photo de 1930 a égaré ses lignes. Il est donc permis aux esprits tâtillons de contester telle ou telle note. Il n'y aura personne pour les contredire.

Albert Rochus

 


 



visitez le site de la radio

Votre publicité ici ?

Pour toutes infos, contactez canard.folk@skynet.be  .